Evect.fr

Après Rennes - ASSE (0-0): Le point de l'espoir?

Publié le par Baptiste Goutagny. 0 commentaire
En revenant de Bretagne avec le point du match nul et leurs cages inviolés, les Verts ont rassurés leurs supporters quant à leur capacité à défendre agrémenté d’une arrière garde entièrement recomposée avec les départs de Dabo et Diakhaté et le repositionnement de Perrin au milieu de terrain. Et une victoire contre Lens qui se déplace samedi dans le Chaudron créditerait les protégés de Christophe Galtier d’une bonne entame de championnat à l’approche de la première trêve internationale. « Les Verts savent défendre! » Le titre d’un de nos confrères dimanche matin en dit long sur la « performance » de l’ASSE en Bretagne. Avec trois buts encaissés face à Paris et deux contre Sochaux, l’entraîneur stéphanois misait beaucoup sur ce déplacement à Rennes pour évaluer la capacité de ses troupes à se mesurer face à l’armada offensive Bretonne. Et il a été rassuré. Avec une défense new look composé de trois nouveaux joueurs (Ebondo, Marchal et Bocanegra) et d’une revenant de l’enfer (Monsoreau), l’arrière garde forézienne aura fait mieux que résister face aux assauts Rennais. Mieux, avec un peu de réussite, les Verts et Sylvain Marchal auraient réussi un hold-up presque parait si ce dernier avait catapulté sa tête au fond des filets d’un Douchez très tranquille dans ses buts. Mais l’attitude des partenaires de Loïc Perrin a fortement agacé les observateurs, Frédéric Antonetti en premier lieu. RMC a d’ailleurs littéralement flingué Galtier et son discours d’après match (ndlr. On était venu ici avec l’ambition de garder le point qui nous était attribué au coup d’envoi) dans son émission de L’After hier soir. Quoi qu’en dise les plus septiques, ramener un point du Stade de la Route de Lorient est un luxe que peu d’équipes se permettront cette saison. Et avec ce point, le quatrième depuis le début de saison, les Verts se sont tiré une belle épine du pied. Une écharde qui pourrait bien cependant raviver des douleurs déjà (trop ?) connus en cas de contre performance face aux Sangs et Or. Régler l’animation offensive ! Car si Carlos Bocanegra, auteur d’une solide prestation face à son ancienne équipe, et ses coéquipiers ont montré leurs facultés à défendre les cages de Jérémie Janot, l’animation offensive a fait preuve d’une très grande faiblesse. Trop souvent dépendant des éclairs de son maître à jouer Dimitri Payet, les footballeurs stéphanois n’ont quasiment jamais fait trembler les « supporters ? » Rennais. La sortie de Sako à la mi-temps du match en est la parfait illustration. Malgré ses performances en dents de scie depuis le début de saison, Galtier continue à faire confiance au jeune International Espoir. Jusqu’à quand ? Son remplacement par Bergessio au terme de la première mi-temps en Bretagne pourrait sceller définitivement le sort de celui qui oublie un peu trop souvent que le football reste un sport collectif et qu’il se joue à onze. En témoigne son occasion littéralement vendangé au stade de la Route de Lorient. Son centre ? tir ? ne trouva d’ailleurs ni Rivière, seul au point de pénalty, ni le cadre… Et avec un Bergessio seul en pointe après la pause, l'animation offensive de l'équipe n’évolua guère. Fructifier ce nul ! Avec quatre points après trois journées et une 11ème place, l’ASSE a déjà fait mieux que les deux derniers exercices. Et voir les Verts titillé le voisin Lyonnais au classement (ndlr. l’OL est 10ème) est suffisamment rare pour être souligné. Geoffroy Guichard pourra encore mieux savourer ce point pris en Bretgane si les Verts décrochent les trois points samedi face à une formation Lensoise que beaucoup d’observateurs qualifient de faible mais généreuse. Et ce n’est pas les deux buts remontés le week-end dernier qui devrait pouvoir contester cette générosité qui, aussi légitime soit elle, peut-elle assurer un maintien parmi l’élite ? Le maintien il en sera donc uniquement question lors de cette 4ème journée de Ligue 1. Mais pas seulement. Battus 4-1 la saison dernière dans le Chaudron, Payet et ses partenaires doivent une revanche à leurs supporters. Un peuple vert qui devrait garnir beaucoup plus amplement les tribunes que face à Sochaux. Force est de constater que les hommes de Francis Gillot ne sont pas aussi nature a attirer les foules… Avec un groupe quasiment au complet, les Ch’tis ne débarqueront cependant pas leur fleur au fusil dans le Forez. Garant des mêmes valeurs, les supporters des deux camps partageront sans doute le célèbre chant des Corons de Pierre Bachelet avant d’espérer chacun de leur côtés. Croire à une victoire de leurs protégés. Aspirer à de meilleurs lendemains pour ces deux monuments du football Français. Pour l’ASSE, l’objectif sera de décrocher son 7ème point en quatre rencontres, enchaîner un 3ème match sans défaite, reconquérir son public et le cœur de tous les supporters des Verts. Beaucoup d’espérances qui ne demande qu’à se concrétiser dès samedi… Et peut-être faire comme si le deux dernières saisons n'avaient jamais existé...
0 commentaire
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire