Evect.fr

Après match: LES CROISÉS

Publié le par Franck 0 commentaire
Une croisade est une expédition militaire faite dans un dessein religieux ou, plus généralement, une campagne menée pour créer un mouvement d'opinion.Les croisades furent des expéditions militaires entreprises du XIe au XIIIe siècle par l'Europe chrétienne, sous l'impulsion de la papauté. Leur but était de porter secours aux chrétiens d'Orient et de reprendre les Lieux saints aux musulmans.Celui qui participait à une croisade au moyen-âge s’appelle un croisé. Les croisés sont également des personnes qui se battent pour lancer ou promouvoir une idée, un mouvement, un système. Ils partent en croisade. Comme Loïc Perrin qui, hier soir, entra sur sa pelouse de Saint-Etienne pour se battre, à l’idée de remporter la première coupe de la Ligue d’une carrière semée d’embûches médicales (blessures à répétition).Loïc est ainsi un croisé sportif, un footballeur en croisade, mais qui une fois encore croisa de nouveau une grave blessure.Le ligament croisé antérieur est un ligament situé à l'intérieur de l'articulation du genou.Et comme il est souvent dit vulgairement : Loïc s’est fait les croisés.Une rencontre catastrophique pour le joueur, si bien revenu au haut niveau depuis un an. Aussi, très efficaces offensivement, les Verts ont brillamment dominé Bordeaux et ont ainsi décroché une probante qualification pour les 1/8e de finale de la Coupe de la Ligue.Mais la fête fut gâchée par la grave blessure de Loïc Perrin (ASSE-Bordeaux 3-1, pour le compte des 1/16e de finales de la coupe de la Ligue).Malgré la programmation curieuse de ces seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue pendant la trêve internationale (les Bleus jouent la même semaine en Albanie !), Stéphanois et Bordelais ne voulaient pas faire l’impasse dans la compétition la plus courte pour décrocher une place européenne et pour visiter le Stade de France.Cette compétition reste également le moyen le plus court d’obtenir un trophée.Sauf que pénalisées par l’absence de nombreux internationaux, ajoutés aux blessures, les deux équipes alignaient des remplaçants revanchards et des jeunes issus du centre de formation. Côté stéphanois, Christophe Galtier, privé de Paulao et Clément suspendus, avait lancé dans le grand bain le très jeune (même pas 18 ans !) Zouma (première apparition en pro) au poste d’arrière droit.Côté bordelais, le challenge était tout trouvé : effacer la défaite face aux Verts lors de l’ouverture du championnat début août.L’entame stéphanoise fut idéale : dès la troisième minute, un corner de Batlles provoqua un énorme cafouillage dans la surface de réparation girondine. Gêné par Marchal, Trémoulinas dégagea précipitamment sur sa ligne…mais le ballon finit sa course dans ses propres filets (3e) !Le Chaudron (bien garni) n’en demandait pas tant pour chavirer (déjà) de bonheur. Malheureusement, la joie stéphanoise fut de courte durée : Trémoulinas (le malheureux) n’eut besoin que de 6 minutes pour se racheter de sa bévue.Après une montée rageuse puis un relais avec Modeste, le jeune latéral bordelais fila au but et glissa le ballon hors de portée de Ruffier (9e). Tout était à refaire pour les Verts.L’égalisation coupa un peu les jambes des Foréziens.Car gonflés à bloc, les Bordelais mirent en danger la défense stéphanoise. Un coup de tête de Sertic loba la sortie de Ruffier mais un sauvetage de Marchal sur sa ligne évita le pire aux Stéphanois. Cette courte domination girondine ne dura pas. L’ASSE reprit l’avantage dans la foulée. Une reprise de Saadi fut repoussée par Olimpa (gardien bordelais), Batlles se jeta, le ballon rebondit vers Sako qui, d’une reprise puissante, fit trembler les filets girondins.Trois buts dans le premier quart d’heure, de la folie !Les Verts avaient retenu la leçon du premier but bordelais. Ainsi, ils ne reculèrent pas et gardèrent le contrôle du jeu.En face, les Girondins restèrent muets et inoffensifs. Les Stéphanois combinaient de toute façon mieux dans cette partie qui était bien engagée. Un débordement d’Aubameyang fut mal dégagé, Batlles à l’affût, expédia un missile sur le poteau droit d’Olimpa, archi battu (39e).Ensuite, Ruffier réussit une belle parade pour repousser une frappe de Gouffran (44e) Et la mi-temps fut sifflée alors que l’on ne s’était pas ennuyé une seule seconde. En revanche, au retour des vestiaires, la partie redémarra au petit trot. Ce qui n’empêcha pas les Verts d’expédier des flèches par Saadi et Aubameyang.Puis survint le drame : le genou de Perrin se déroba sur la pelouse glissante de Geoffroy-Guichard et le capitaine des Verts sortit sur civière, le visage caché sous son coude droit (54e).On craignait tous le pire, on eut raison lors de l’annonce du verdict.Beaucoup plus réjouissante fut le troisième but stéphanois signé Aubameyang, décidément très inspiré en ce début de saison. Une belle passe de Lemoine mit sur orbite Aubameyang qui prit son temps pour battre Olimpa (56e) dans un face-à-face remporté au mental.Les Verts avaient fait le break, comme à Bordeaux lors de la première journée en août dernier.Dans la dernière demi-heure du match, l’ASSE gérait son avance.En face, Bordeaux n’y croyait plus trop. Un coup de tête de Modeste n’attrapa pas le cadre, tout comme le coup franc de Marange (70e). Ruffier n’exécuta qu’un seul arrêt en seconde mi-temps…à deux minutes du terme de la partie. En fin de match, l’équipe stéphanoise avait encore rajeunit puisque Mahaya fit (également) ses débuts en pros, il formait avec Zouma, Saadi et Diomandé, le joli trio, finaliste de la Gambardella au mois de mai dernier.Sainté sera donc la fête pour les 1/8e de finales de la coupe de la Ligue.Loïc Perrin (évacué à la 54e minute) souffre d’une rupture des ligaments croisés. Les examens du lendemain ont révélé l'exacte gravité de la blessure qui a rendu fou de colère le coach stéphanois : « Nous attendrons les examens, mais cela me paraît mal engagé. Nous verrons l'état de ses ligaments du genou. J'avais la possibilité de faire des rotations ce soir si j'avais eu Loris Nery et Josuah Guilavogui, qui sont eux en sélection, je pense que Loïc n'aurait pas joué et j'aurais préservé la santé de mes joueurs. Merci la Ligue pour ce calendrier. Je n'ai plus rien à dire… » (Christophe Galtier)Galtier a ensuite quitté précipitamment la salle de conférence de presse.Avant la rencontre, Christophe Galtier, s'était plaint de la programmation de ce tour de Coupe de la Ligue, notamment en pleine semaine internationale qui privait les deux clubs de plusieurs joueurs. Loïc Perrin sera absent cinq à six mois, a révélé l'AS Saint-Etienne.« C'est très embêtant pour Loïc qui est touché moralement. Je suis sûr qu'il va faire face à la situation et qu'il reviendra plus fort et encore plus en forme après la trêve hivernale…» (Christophe Galtier)Emmenés par un Batlles très à l'aise dans l'entrejeu, et auteur d'une frappe magnifique sur le poteau à la 41e, les hommes de Christophe Galtier ont donc fait le spectacle sous la pluie battante de Geoffroy-Guichard (gros orages estivaux).Christophe Galtier devait se passer de 9 de ses joueurs au coup d’envoi.Il n’a donc pas hésité à propulser Kurt Zouma dans le onze stéphanois.Zouma (qui évolue généralement au poste de défenseur central, voire de milieu défensif) a été aligné dans le couloir droit de la défense pour son premier match en pro. Profitant des conseils de Sylvain Marchal juste avant le coup d’envoi, Zouma, portant un numéro 33 sans flocage du nom, est rapidement entré dans son match. Il est resté concentré toute la partie. Les réactions des joueurs foréziens à la sortie des vestiaires allaient toutes en direction de leur copain Perrin : « Oui je suis heureux de l’entrée de tous ces jeunes, mais j’ai d’abord une pensée pour Loïc. C’est le troisième joueur gravement blessé depuis le début de saison. Ça commence à faire beaucoup. A cause des internationaux retenus en sélections, nous n’avons pas pu faire tourner certains joueurs. On lui apporte tout notre soutien, comme c’est fut le cas pour Alejandro (Alonso) et Yohan (Andreu). A cela s’ajoute la blessure de Flo (Sinama-Pongolle), un peu moins grave. Ce n’est pas la joie dans le vestiaire. Concernant la victoire, nous sommes très contents de nous qualifier. Ce fut difficile mais nous avons montré de belles choses devant notre public. On a bien réagi après la défaite face à Sochaux. Les plus jeunes ont fait leur travail. C’est intéressant ! On a montré beaucoup de valeurs, de solidarité et d’envie devant notre public.» (Batlles) « On voulait se qualifier. C’est chose faite. On continue l’aventure mais la blessure de Loïc nous fait mal. J’ai encore besoin de trouver mes marques au cœur du jeu stéphanois. On est en lice dans trois compétitions : ce sont trois objectifs majeurs. » (Fabien Lemoine) « Je suis satisfait de cette victoire. Ce fut un match difficile face à un adversaire de qualité. On sera présent au prochain tour.» (Christophe Galtier)« La qualification, c’était l’essentiel. Mais il y a une note négative : la blessure de Loïc. On le soutient. » (Idriss Saadi) « Nous sommes vraiment embêtés par la blessure de Loïc. On fait un bon match, on se qualifie, mais il y a cette blessure. Mon but me fait d’autant plus plaisir que c’est le premier que je marque à Geoffroy-Guichard. Ce fut un moment très fort. Chez nous, il y avait beaucoup de détermination et d’envie. Il y avait des jeunes dans l’équipe et cela nous tenait à cœur de faire un bon match. » (Pierre-Emerick Aubameyang)Les Verts en croisade dans la coupe de la Ligue ont perdu un des leurs, Loïc Perrin qui s’est fait les croisés. C’est une victoire vert pâle, ternie en effet par la nouvelle grave blessure du plus Stéphanois de l’AS Saint-Etienne.
0 commentaire
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire