Evect.fr

Après ASSE - Lens (3-1): Des stars et des Payet

Publié le par Baptiste Goutagny. 0 commentaire
Auteur d’un triplé, le premier de sa carrière, Dimitri Payet aura à lui tout seul fait plier une équipe Lensoise volontaire mais limitée. Grâce à ce coup du chapeau, dix ans après celui d’Alex contre Troyes, Payet a enchanté le Chaudron et envoyé les Verts à la quatrième place du classement clôturant ainsi un très bon début de championnat. Chapeau Payet ! Les temps changent dans le Forez et l’image est presque surréaliste. Blaise Matuidi dans les bras de Dimitri Payet. Sur le point d’en venir aux mains en mai dernier, les deux hommes s’enlisent et fêtent le premier but du jeune Réunionnais. Le premier d’une série de trois qui ne doit certainement rien au hasard mais plutôt tout au talent du joueur originaire de Saint-Pierre de la Réunion… Auteur de trois buts hier soir, quatre depuis le début de la saison, Payet a déjà fait mieux que la saison dernière avec ses deux réalisations et égalé son compteur buts lors de sa deuxième saison dans le Forez (4 buts en Ligue 1 en 2008-2009). Souvent réputé pour son inconstance voir sa nonchalance, le récent papa est un homme nouveau. Sur mais aussi en dehors du terrain. Une naissance qui l’a changé et il le reconnaît : L'arrivée de mon fils m'a stabilisé, me permet peut-être de travailler plus, d'être plus calme.Et force est de constater que la naissance de son petit Noah en ravit plus d’un à commencer par son entraîneur Christophe Galtier : Les trois buts de Dimitri me procure beaucoup de satisfaction mais c'est aussi le résultat d'un collectif qui a su s'accrocher, se battre. C'est un joueur qui a des hauts et des bas. Je sais que la fin de la saison dernière l'a beaucoup marqué. Il nous a fait un très bon mois d'août,, étant à la fois passeur et buteur. Quant aux supporters de Verts, ils était hier soir aux anges avant de tutoyer le paradis à la 84ème minute et le troisième but de sa star du soir. Le Chaudron vibrait sous des paillettes, celle d’un joueur qui a longtemps espéré migrer sous d'autres cieux ces dernières semaines. Bordeaux et l’un de ses superviseurs étaient même présents au stade Geoffroy Guichard hier soir. La fête gâchée ? Au-delà de la performance de son fer de lance, c’est toute l’équipe stéphanoise qui a répondu présente. Ou presque. Premier joueur en ligne de mire : Bakary Sako. Titularisé sur le flanc droit hier soir, l’ancien Castelroussin a encore déçu, trop déçu en témoigne les sifflets parsemés à sa sortie. Passeur sur le premier but de Payet, Sako oublie trop souvent ses partenaires, fonçant tête baissée vers l’avant. Et s’il y en a un qui ne pourra pas dire qu’il n’a pas eu sa chance, c’est bien lui. Débarqué l’été dernier en provenance de Châteauroux, le joueur agace de plus en plus par son individualisme. Sa sortie expéditif et son remplacement par Manu Rivière en est la preuve. Hier soir, comme trop souvent ces dernières semaines, Sako n’aura rien réussi. Ou peu… Gonzalo Bergessio lui, n’aura pas n’ont plus brillé face à Lens. Trop souvent esseulé en attaque, l’attaquant auteur de quatre buts en préparation était attendu au tournant. S’il n’a pas déçu en faisant preuve de beaucoup de motivation, Bergessio aura surtout dû se mettre au service du collectif. Une prestation ponctuée d’une standing ovation lors de sa sortie du terrain. Seules ombres au tableau, l’expulsion de Marchal et le carton jaune de Perrin qui les priveront du déplacement chez le leader Toulousain ainsi que le but encaissé. Un but qui fait encore débat ce matin. Janot est-il coupable ? Les pros répondront certainement par la négative, les antis par le positif. Mais le portier stéphanois peut-il assumé seul ce but alors que son arrière garde a voulu jouer à la passe à dix avant de voir Jemaa réduire la marque… Reste ce ballon boxé … dans l’axe et cette tête de Bedimo sauvé sur la ligne alors que le gardien du temple du Forez était battu… Les Verts 4ème ! Quatrième ce matin, l’ASSE a désormais quinze jours pour recharger les batteries et encaisser le départ de Gelson. Un départ non souhaité par Galtier mais contraint par le manque de liquidités du club. A choisir, mieux vaut-il se séparer de ce dernier que de Matuidi, encore indispensable dans le système stéphanois hier soir. Quant à Benalouane, son départ était acté depuis des lustres. Deux départs qui devraient permettre de renflouer les caisses du club qui restent dans le rouge en cette fin de mercato. Mais dès mardi minuit, les rumeurs laisseront place au calme de septembre. Le calme avant la tempête ? Car le mois qui se profile s’annonce chargé pour Perrin et ses partenaires avec des déplacements à Toulouse et à Lyon et les réceptions de Montpellier et de Marseille. Un calendrier Sudiste pimenté d’un derby face à des Lyonnais encore derrière les Verts au classement ce matin. Car avec ses 7 points, l’ASSE est devant le célèbre trio PLM et a sérieusement pris de l’avance par rapport à l’an dernier. Il faut en effet remonter à la … 10ème journée pour voir les hommes de Christophe Galtier compter autant de points que cette saison. Quant au tarif maison cette saison, il s’élève à 3 buts contre seulement 0,68 but la saison dernière. Bref, inutile de dire que le sourire a envahi toutes les lèvres des supporters Verts en ces derniers jours d’août. Et même si tout ne fût pas parfait hier, loin de là s’en faut, l’espoir persiste encore ce matin. Celui d’avoir enfin retrouvé une équipe digne du maillot Vert, celui de voir Geoffroy Guichard à nouveau vibrer, celui de voir des joueurs souriants, volontaires, disponibles et bien entre eux. Après les deux dernières saisons cauchemardesques, il fallait bien un jour retrouver de la joie. Reste à savoir si celle-ci résistera à un automne et un hiver souvent réputés rigoureux dans le Forez…
0 commentaire
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire